Les Librairies Fontaine

Les Librairies Fontaine



PARTAGER
Date de publication
Éditeur
Christian Bourgois
Collection
Littérature étrangère
Nombre de pages
280
EAN13
9782267044768
ISBN
978-2-267-04476-8
LE VISAGE DE PIERRE
Traduit par BRICE MATTHIEUSSENT
Christian Bourgois
21,00
Présentation
Fuyant les États-Unis et le racisme qui y règne, Simeon, un noir américain, arrive au début des années 1960 à Paris. Ici, les noirs se promènent sans craindre pour leur vie, et la diaspora américaine a pignon sur rue : dans les cafés, on refait le monde entre deux morceaux de jazz, on discute de politique en séduisant des femmes... Tout semble idyllique dans la plus belle ville du monde. Mais Simeon s'aperçoit bien vite que la France n'est pas le paradis qu'il cherchait. La guerre d'Algérie fait rage, et un peu partout, les Algériens sont arrêtés, battus, assassinés. En rencontrant Hossein, un militant algérien, Simeon comprend qu'on ne peut être heureux dans un monde cerné par le malheur : il ne peut pas rester passif face à l'injustice.
Écrit en 1963, Le Visage de pierre fut le seul livre de William Gardner Smith à n'avoir jamais été traduit en français, et l'on comprend pourquoi : pour la première fois, un roman décrivait un des événements les plus indignes de la guerre d'Algérie, le massacre du 17 octobre 1961. Dans cet ouvrage où l'honneur se trouve dans la lutte et dans la solidarité, William Gardner Smith explore les zones d'ombre de notre récit national.
Le mot du libraire
10 octobre 2021

Simeon Brown, journaliste noir-américain, débarque à Paris en 1960, fuyant une situation tendue à Philadelphie, victime d’un passage à tabac par un policier. Il observe la société française qu’il trouve, au premier abord, bien différente de la société américaine raciste. Côté face, il se réjouit du cosmopolitisme de la capitale accueillante, des réseaux de solidarité existants et de sa rencontre amoureuse avec Maria, une jeune polonaise. Côté pile, il assiste, impuissant, à des scènes de violences policières envers les algériens dont la situation, dans le contexte de la guerre pour l’indépendance, lui rappelle celles des noirs-américains des ghettos. Le délit de faciès y sévit de la même manière. Sa rencontre avec Ahmed un jeune étudiant algérien dont la famille combat la France dans les rangs du FLN lui apprend les conditions de vie, dans le quartier de la Goutte d’Or, sans les familles, avec des boulots ingrats et sous-payés et l’existence de camps d’internement où disparaissent les plus récalcitrants. Jusqu’à ce 17 octobre 1961, où le FLN appelle à descendre dans les rues pour manifester pacifiquement contre le couvre-feu instauré par le gouvernement français pour les algériens. L'intérêt de ce roman réside dans le parallèle que l'auteur fait entre la condition des noirs-américains et celle des algériens, en abordant les questions sensibles du racisme, des préjugés des opprimés et des oppresseurs, de l’intégration et de la lutte anti-colonialiste. Très intéressante lecture d’une époque !
S'identifier pour envoyer des commentaires.
Infos disponibilités
  • 18 842 références en stock, expédiées aujourd'hui ou demain
  • Pas en stock, mais expédié sous 4 à 7 jours ouvrés. Des difficultés de réimpression et d’acheminement peuvent donner lieu à un délai additionnel de 2 semaines.
  • Épuisé, non publié ou non commercialisé
  • À paraître